C'était ici

Vous accédez à des promenades virtuelles dans l’espace et dans le temps. Les épinglettes donnent à voir un quartier, une rue ou une adresse exacte ; des lieux qui existent encore ou bien des lieux qui ont disparu.



  • La cité Fabien9 document(s).

    La cité Fabien

    La cité Fabien


    1948 - Une vue des terrains acquis par la Ville pour la construction de la cité Fabien. De part et d’autre du sentier, il y a des jardins potagers improvisés sur l’espace libre.


    La cité Fabien

    La cité Fabien


    1949 - Le chantier de construction de la cité. L’architecte est André Lurçat.


    La cité Fabien

    La cité Fabien


    Avril 1962 - L’avenue du Colonel Fabien et ses nouvelles installations d’éclairage public. L’allée piétonne goudronnée au milieu du double alignement de platanes et de réverbères.


    La cité Fabien

    La cité Fabien


    1951 - Le cœur de la cité. L’architecte a joué sur les variations de hauteur des bâtiments.


    La cité Fabien

    La cité Fabien


    Octobre 1958 - Le chemin de l’école. La traversée de l’avenue du Colonel Fabien aux feux tricolores et avec l’agent de police.


    La cité Fabien

    La cité Fabien


    Octobre 1958 - L’avenue du Colonel Fabien face à un porche représentatif de l’architecture d’André Lurçat. Chez cet architecte, le porche est un élément décoratif toujours très soigné.


    La cité Fabien

    La cité Fabien


    Février 1971 - Les espaces extérieurs de la cité. (Photo Pierre Douzenel)


    La cité Fabien

    La cité Fabien


    Années 1950 - Le front des bâtiments du côté sud.


    La cité Fabien

    La cité Fabien


    1997 - Le même point de vue en couleur, 30 ans plus tard. La cité vient d’être réhabilitée avec soin. L’utilisation de couleurs différentes sur la façade et sur les loggias, voulue dès l’origine par André Lurçat, donne de la profondeur et du rythme. La monotonie est rompue. (Photo Pierre Rousseau)



  • La cité Paul Eluard9 document(s).

    La cité Paul Eluard

    La cité Paul Eluard


    Années 1960 - La cité Paul Eluard a été terminée en 1958. Elle est implantée entre deux rues et composée selon un axe de symétrie nord-sud. On voit bien, sur cette photographie aérienne, le travail de son architecte, André Lurçat, pour utiliser au mieux le terrain dont il dispose. Deux bâtiments linéaires définissent un triangle, et deux tours et deux autres barres définissent un carré. Il joue aussi sur la hauteur des bâtiments pour briser toute impression d’uniformité. Les cités d’André Lurçat sont aussi des cités-jardins urbaines. Et pourtant, tout autour de la cité, il y a des usines. (Photo Studio H. Baranger et Cie)


    La cité Paul Eluard

    La cité Paul Eluard


    Années 1960 - Les cités de logement social dessinent dans la ville des quartiers. Elles sont aussi un ancrage pour l’expression et le débat politiques. La vie commune des habitants de la cité se condense autour des enfants et autour de valeurs partagées. (Don privé)


    La cité Paul Eluard

    La cité Paul Eluard


    Années 1950 - Le drapeau français et le drapeau rouge. (Don privé)


    La cité Paul Eluard

    La cité Paul Eluard


    28 avril 1957 - Une prise de parole, entre les bâtiments de la cité, pour la paix en Algérie. L’orateur est debout sur une chaise de cuisine appuyée sur un arbre nouvellement planté.


    La cité Paul Eluard

    La cité Paul Eluard


    1964 - Une famille se fait photographier « en bas ». C’est un jour d’été. (Don privé)


    La cité Paul Eluard

    La cité Paul Eluard


    Années 1950 - Les espaces partagés, toujours « en bas ».


    La cité Paul Eluard

    La cité Paul Eluard


    Années 1960 - Un détail architectural. Le porche du 3 place Paul Eluard, dans la cité.


    La cité Paul Eluard

    La cité Paul Eluard


    1997 - La façade d’un immeuble au sud-ouest de la cité. Nous sommes rue Jean Lurçat. (Photo Pierre Rousseau)


    La cité Paul Eluard

    La cité Paul Eluard


    1997 - La place Paul Eluard. On regarde vers le sud. On est sur une vraie place et le regard peut s’échapper sous le porche ouvert. (Photo Pierre Rousseau)



  • La cité Paul Langevin15 document(s).

    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    Fin du 19e siècle – Les champs maraîchers des Bas-Prés, le futur lieu de construction de la cité Langevin. Nous sommes au nord du Saint-Denis ancien. On distingue la Basilique au centre de la photographie.


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    7 octobre 1946 – Les mêmes champs. Nous sommes à l’angle du boulevard Félix Faure, un des boulevards de ceinture du centre ville.


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    7 octobre 1946 – Le pont de la Vieille Mer. La petite rivière traverse les Bas-Prés et les inonde souvent.


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    29 octobre 1946 – Les travaux d’assainissement et de canalisation de la rivière.


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    29 octobre 1946 – Le creusement du terrain. On voit en arrière plan les bâtiments de l’usine Floquet. C’est une mégisserie qui profite, depuis le 19e siècle, de l’eau d’un autre cours d’eau, le Croult.


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    26 novembre 1946 – L’ouverture de la tranchée de l’égout, sur le boulevard Félix Faure. Avant de construire, il faut viabiliser.


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    15 mars 1947 – L’avancée du chantier avec, à l’horizon, la Basilique et le beffroi de l’hôtel de ville.


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    19 juin 1947 – Les travaux sur le lit de la Vieille Mer.


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    1948 – Les ouvriers du chantier réunis. L’un deux lève le poing, l’autre arbore le journal L’Humanité. Nous sommes dans l’immédiat après-guerre. C’est le temps de la Reconstruction. L’espoir politique s’inscrit dans l’acte de construire des logements.


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    28 février 1950 – La plantation d’un arbre avenue Jean Moulin, devant la cité.


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    Années cinquante – Les enfants et le toboggan. (Photo Pierre Douzenel)


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    Années cinquante – Une vue d’ensemble de la cité. Aucun immeuble ne dépasse les six étages. André Lurçat, l’architecte de la cité, l’a voulue familière et à l’échelle de l’homme. (Photo Pierre Douzenel)


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    Années cinquante – Un porche d’entrée et son architecture particulière. Il y a une percée. Le regard peut s’échapper au-delà de l’immeuble pour apercevoir l’étendue entière du terrain. (Photo Pierre Douzenel)


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    1997 - Le même endroit. La couleur souligne la perspective ouverte par le porche. (Photo Pierre Rousseau)


    La cité Paul Langevin

    La cité Paul Langevin


    1997 – Une vue d’ensemble cinquante ans après la construction. (Photo Pierre Rousseau)



  • La cité Pierre Sémard14 document(s).

    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    1957 – La cité vue d’en haut sur son côté est. On aperçoit à l’arrière plan les ateliers de chemin de fer et les trains à l’arrêt. La voie ferrée traverse en diagonale la photographie. Elle longe la cité. (Photo H. Baranger et Cie)


    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    1957 – Une autre vue qui permet de repérer le travail de composition urbaine de l’architecte de la cité, André Lurçat. Il ne s’agit pas de simples bâtiments alignés au hasard. Il y a une volonté de créer de l’harmonie malgré le gigantisme de la cité et sa situation difficile, tout près des trains qui passent. Les espaces extérieurs sont très dessinés. (Photo H. Baranger et Cie)


    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    1960 – Une vraie rue entre deux immeubles du nord de la cité Pierre Sémard. (Photo Yves Guillemaut)


    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    1961 – L’arrivée des nouveaux locataires et l’embouteillage des camions de déménagement. (Photo Pierre Douzenel)


    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    1961 – La cité et ses nouveaux habitants. (Photo Pierre Douzenel)


    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    1964 – La cité en carte postale. La vie s’organise.


    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    1998 – Un porche d’origine. (Photo Pierre Rousseau)


    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    1971 – Les enfants et leurs jeux au pied de la cité. (Photo Pierre Douzenel)


    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    1998 – La cité se recompose. Des bâtiments sont démolis. D’autres sont reconstruits. (Photo Pierre Rousseau)


    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    2010 – Les enfants du centre de loisirs à la découverte de leur cité. (Photo Ville de Saint-Denis)


    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    Décembre 2009 – La fête avec les habitants pour accompagner le travail urbain de rénovation de la cité. (Photo Ville de Saint-Denis)


    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    Décembre 2009 – Un immeuble au milieu de la fête. (Photo Ville de Saint-Denis)


    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    Décembre 2009 – La projection sur une façade, le soir de la fête. (Photo Ville de Saint-Denis)


    La cité Pierre Sémard

    La cité Pierre Sémard


    12 décembre 2009 – La poursuite de la projection. (Photo Ville de Saint-Denis)