Imprimer cette page

Vie politique locale (années 1920-1950). Répertoire méthodique détaillé des documents entrés entre 1940 et 1983

mot(s) de la recherche
dates

Calendrier républicain

Sommaire de l'inventaire

 

Introduction de l'inventaire

-+
  • présentation du producteur

    Ville de Saint-Denis

    Parti communiste français (PCF)

    Parti populaire français (PPF)

    Pierre Dutilleul

  • présentation du contenu

    Il s'agit le plus souvent de presse et de matériel de propagande émanant soit du parti communiste soit du parti populaire français, même si d'autres partis politiques sont représentés. Il peut s'agir également de dossiers documentaires couvrant l'actualité politique nationale ou internationale.

    Certaines liasses semblent issues des archives personnelles de Pierre Dutilleul, comme les pièces relatives à l'action syndicale locale ou au Secours ouvrier international.

    La période concernée est celle de l'entre-deux guerres, de l'immédiate après-guerre et des années cinquante. Quelques liasses touchent à l'action de propagande du PPF pendant la guerre elle-même.

    Cet ensemble - aux origines diverses et mal définies - s'avère particulièrement intéressant tant par la qualité des documents que par leur objet : l'expression politique militante n'entre que très rarement dans les Archives.

    Entre les deux guerres, la vie politique locale est particulièrement agitée.

    En 1920, 637 des 651 membres de la section socialiste dionysienne choisiront, avec le soutien du maire, l'adhésion à la troisième Internationale.

    Dans les années suivantes, crises, dissidences et ruptures vont profondément marquer le communisme local. Incompréhension, exclusions, isolement et désarroi accompagnent alors une implantation communiste chaotique et marqueront en profondeur le militantisme local.

    Dans ce contexte, Jacques Doriot suit un chemin qui va l'amener du communisme à un "communisme indépendant" puis au fascisme. Après avoir été élu député en mai 1924, il devient maire de Saint-Denis en février 1931. Après son exclusion du Parti communiste le 27 juin 1934, il fonde à Saint-Denis le Parti populaire français en juin 1936.

    Après la guerre, Auguste Gillot, après avoir activement contribué à la fin des années trente au reflux du doriotisme, devient maire et met en oeuvre un communisme municipal qui se construit en opposition proclamée aux pratiques politiques de l'entre-deux-guerres.

    Les documents présentés dans cet inventaire concrétisent les différents moments de ces épisodes politiques où le local et le national s'opposent, se confrontent et parfois se confondent dans les aléas d'une construction politique qui intéresse le pays tout entier.

  • modalités d'entrée

    Versements reconstitués

  • mode de classement

    Les Archives municipales ont procédé de 1995 à 1998 au tri, au classement et à l'inventaire de la totalité des fonds versés de 1940 à 1983.Au cours de ce travail qui a porté sur près de sept  ...  

  • modalités de reproduction

    Conformément à la règlementation de la salle de lecture.

  • bibliographie

    Usuels-Ouvrages et articles généraux BERSTEIN Gisèle et Serge, Dictionnaire historique de la France contemporaine (1870-1945), Paris, Editions Complexe, 1995. En  ...  

  • sources complémentaires dans le service

    La série D : " délibérations et débats du conseil municipal; dossiers de séances, conflit avec la minorité. " bilan de mandat, propagande; publications municipales officielles. La série K : "  ...