Nous recevons les usagers sur rendez-vous uniquement. Cliquez ici pour réserver un créneau de consultation.

Papiers à en-tête – 19e/20e siècle

Ce focus présente une collection de 200 courriers adressés à la mairie de Saint-Denis, entre 1837 et 1971, par des entreprises ou des commerçants, presque toujours locaux.

Ces courriers, qui sont souvent des factures, ont une caractéristique commune : ils sont écrits, à la main ou à la machine, sur du papier à lettres à en-tête.

Cliquer sur l'image pour consulter les documents 

Un papier à en-tête est un article de papeterie administrative illustré. L’en-tête associe dessin, combinaisons typographiques et mise en page. Elle personnalise et officialise l’entreprise émettrice. Elle lui donne une identité visuelle, détaille son activité, l’illustre, valorise ses services. L’en-tête est le résultat d’un véritable travail de création décorative et « publicitaire ».

Les courriers à en-tête de cette collection présentent ainsi plusieurs types d’intérêt :

> Ils déclinent sur un peu plus d’un siècle les outils et les pratiques du travail administratif. Les outils de l’écriture par exemple : la plume d’oie, la plume métallique en acier trempé, la révolution de la machine à écrire et du papier carbone, etc.

Ils soulignent la variété des achats de l’administration municipale et ses liens étroits avec les fournisseurs locaux. Les produits achetés évoluent avec le temps, les innovations technologiques, les évolutions de la société, les choix politiques.

> Ils sont passionnants à regarder car chaque en-tête raconte, à sa manière, une histoire ou encore évoque un paysage, un métier.

Ces intérêts multiples, historiques et documentaires, ne doivent pourtant pas occulter le principe d’origine de l’en-tête : polariser l’attention en offrant un cadre original et reconnaissable à l’action administrative d’une entreprise ou d’un commerce.

Focus publié le 07/04/2011.