La lettre

Chaque numéro de La lettre propose des pistes de découvertes et de recherches autour d’une thématique précise. La lettre s’adresse à tous : habitants, acteurs locaux, enseignants, universitaires, curieux et passionnés d’histoire. Et vous pouvez vous y abonner !



Gérer votre abonnement

S'abonner

Civilité

Se désabonner


#1

La rue : objet d’histoire

Chacun peut faire l’expérience de la diversité des rues à l’intérieur d’une même ville. La rue « fait » le climat d’un quartier et la forme d’une ville doit beaucoup au dessin de ses rues.
En effet, chaque rue possède sa configuration, son architecture, son histoire sociale. Comment faire l’histoire d’une rue ? Sur quelles sources s’appuyer ? Et que peut nous apprendre, et nous faire comprendre, cette histoire ?

ruserve_ve_26_g_fol_vue_de_st_denis_entrue_de_la_ville.jpeg

La Basilique et les rues du premier bourg médiéval

La Basilique marque fortement le centre urbain de Saint-Denis. La raison en est historique. C’est en effet autour de l’église abbatiale que se sont développés le premier bourg et les rues des 11e et 12e siècles. Basilique, fortifications successives, liens obligés avec le fleuve (la Seine), et avec Paris, ont « commandé » la première trame urbaine.

> Consulter le dossier « La Basilique et son paysage » dans le n° 6 de Place aux archives ! paru en septembre 2013.
> Consulter les galeries d’images consacrées aux représentations de la Basilique dans l’estampe et la photographie.
> Saint-Denis, sur le plan de François de Belleforest, à la fin du 16e siècle.
> Les plans de censives de la fin du 18e siècle : feuillet nord-est, feuillet sud-est.

Comment repérer les sources ?

Faire l’histoire d’une rue nécessite de s’intéresser tout à la fois à ses évolutions urbanistiques, architecturales et sociales. Plusieurs typologies de documents sont à consulter :

amsd93_551w_064_040.jpg

La disparition de la rue dans les cités de logement social

André Lurçat, architecte et urbaniste de Saint-Denis de 1945 à 1970, se remet en cause dans un article intitulé « Problèmes de structure des nouveaux quartiers d’habitation » paru en 1960 dans Recherches Internationales. Il y critique le rejet de toute subsistance de la rue, remplacée par des allées dans les cités de logement social.

> Lire l’article
> Découvrir les cités d’André Lurçat

05_amsd93_2fi05_0102_basse_def_2.jpg

La rue dans son quartier

A l’échelle du quartier, une rue ne peut se comprendre sans les autres rues ou places qui l’entourent et sans les caractéristiques du quartier lui-même, comme sa morphologie ou sa composition sociale. C’est tout particulièrement le cas dans les quartiers auto construits, comme celui, à Saint-Denis, de la Petite Espagne.

> La rubrique « c’était ici » du portail permet une approche en images de l’histoire des rues dans leur quartier.
> Un exemple : le quartier Cristino Garcia en photos.

amsd93_46fi_03649.jpg

Les anciennes routes royales et l'automobile en ville

Les grandes routes royales construites sous louis XV visaient à faciliter la circulation. A Saint-Denis, elles ont aussi servi à contourner le vieux centre médiéval. De manière général, ces routes, en banlieue parisienne, ont été « adaptées » à l’automobile et souvent défigurées.

> Un film sur la construction de l’autoroute A1 sur l’emprise d’une route royale.
On y découvre le paysage industriel de La Plaine des années 1960 grâce à des vues aériennes prises en hélicoptère ou des plans filmés à hauteur d’homme tout le long de l’avenue du Président Wilson.

amsd93_50fi_02_007.jpg

Les plans d’alignement, un outil pour la recherche historique

Les plans d’alignement sont incontournables pour comprendre l’histoire des rues.  Ils présentent l’état du bâti et du tracé de la rue avant les opérations d’alignement. En effet, leur fonction est de fixer la limite entre voie publique et propriétés privées.

> Le plan d’alignement de 1810
Le descriptif des rues et des maisons qui l’accompagne est consultable en salle de lecture.
> L’atlas des plans d’alignement de voirie de 1831

Un fonds à découvrir

Les habitants ont toujours été soucieux de « l’état » de leur rue : trottoirs, pavage, éclairage public, propreté. Les Archives conservent, sous les cotes 50 AC 1 à 50 AC 6 un fonds du Cabinet du maire daté de 1950 à 1963 qui témoigne des modalités du dialogue entre le Maire et les habitants au sujet du quotidien de leur rue et des travaux souhaités. On y voit à l’œuvre une véritable « démocratie participative » animée par les Comités de quartier. Ce petit fonds peut faire l’objet d’une étude historique. Il croise histoire politique (démocratie locale) et histoire urbaine. Il comprend de nombreux écrits des habitants eux-mêmes.

Il est consultable en salle de lecture.

Sources complémentaires