Les cafés dans la ville ouvrière de Saint-Denis

17 / 18

Jacques VALDOUR, La vie ouvrière, Ateliers et...

Jacques VALDOUR, La vie ouvrière, Ateliers et taudis de la banlieue de Paris : observations vécues, Paris, Editions Spes, 1923, pp. 67-68.

Le Docteur Louis Martin (1872-1938), sous le pseudonyme de Jacques Valdour, conduit plusieurs enquêtes sur le milieu ouvrier dans le premier tiers du 20e siècle. Initiateur de ce qu’il appelle la « méthode concrète en science sociale », il décide de vivre et de travailler avec les ouvriers, comme les ouvriers. Son entreprise sociologique et ethnographique le conduit à devenir teinturier à Roanne, vendangeur en Languedoc, mineur de fond à Saint-Etienne, manœuvre dans la métallurgie ou la mécanique à Saint-Denis, etc. Monarchiste catholique proche de l’Action française et ennemi déclaré du parlementarisme et du socialisme, il fait de ses « observations vécues » une tribune politique parfois violente et caricaturale.

Son travail de terrain et ses observations concrètes ont néanmoins une vraie valeur historique.

La scène décrite dans ce texte se passe à Saint-Denis.

Retourner à la galerie