Les cafés dans la ville ouvrière de Saint-Denis

9 / 18

Chez Jeanine et André à La Plaine Saint-Denis, à...

Chez Jeanine et André à La Plaine Saint-Denis, à l’angle de la rue Proudhon. 1994. Photo Gérard Dufresne.

Voilà comment un témoin parle des cafés ouvriers du grand quartier industriel de La Plaine Saint-Denis. Nous sommes dans les années 1970 :

« Les ouvriers se retrouvaient le midi dans les troquets. Moi les troquets j’en connaissais deux : la Mère Poussin et la Montjoie. Mémère Poussin, pour nous, les cheminots, c’était notre mémère quoi… On faisait ce qu’on voulait : on se servait, on se servait pas, on jouait au baby foot, on buvait, on buvait pas, on payait, on payait pas. Elle voulait qu’on lui monte un cageot de vin de sa cave, on lui remontait le cageot de vin. Avec elle c’était comme ça. Avec son fils aussi d’ailleurs qui était un gamin de La Plaine… C’était des gens de La Plaine. »

Retourner à la galerie