Réouverture de la salle de lecture à compter du 1er juillet 2020, uniquement sur rendez-vous. Pour consulter les disponibilités et choisir un créneau de consultation, cliquez ici

Focus

Vous accédez à des documents (films, photos, études, etc.) et vous lisez en même temps un article qui vous aide à les mettre en perspective.


Papiers à en-tête – 19e/20e siècle

Ce focus présente une collection de 200 courriers adressés à la mairie de Saint-Denis, entre 1837 et 1971, par des entreprises ou des commerçants, presque toujours locaux. Ces courriers, qui sont souvent des factures, ont une caractéristique commune : ils sont écrits, à la main ou à la machine, sur du papier à lettres à en-tête.

Consulter

Une étude d’André Lurçat – 1960

André Lurçat, en 1960, donne un article à la revue Recherches Internationales sur le thème de « L’homme et la ville ». Au moment de l’écriture de son article, il est l’architecte et l’urbaniste de la Ville de Saint-Denis depuis près de 15 ans. Il a dans le même temps présidé à la reconstruction de Maubeuge.

Consulter

Le "taudis" dans l’histoire de Saint-Denis – 1948

Cette photographie a été prise lors d’une fête politique, à Saint-Denis, au printemps 1948. Elle représente l’intérieur d’un stand entièrement habillé d’un décor peint et coloré comme celui d’une scène de théâtre : il s’agit de la représentation dramatisée d’un taudis. A l’époque, le terme n’est pas péjoratif. Il est utilisé pour désigner une habitation en mauvais état, souvent exiguë, dépourvue de confort et d’hygiène. Aujourd’hui, on parle plus couramment d’habitat insalubre.

Consulter

Le plan d’urbanisme d’André Lurçat – 1954

André Lurçat a été l’architecte-conseil et l’urbaniste de Saint-Denis de 1945 jusqu’à 1970, l’année de sa mort. C’est lui qui a pensé et dirigé la révision du plan d’aménagement de Saint-Denis, décidée par décret gouvernemental en décembre 1945.

Ce focus présente la version de ce plan d’aménagement, tel qu’il a été revu en 1954.

Consulter

L'orphelinat Génin – 1867

En 1867, Louise Génin fait une donation importante à la ville de Saint-Denis pour l’établissement d’un orphelinat de jeunes garçons.

L’orphelinat s’établit, après travaux, dans l’ancienne gendarmerie de la place aux Gueldres (actuelle place de la Résistance). Cette gendarmerie désaffectée était un beau bâtiment du début du XVIIe siècle : il s’agitssait en fait d’une partie de l’ancien couvent des Récollets.

Consulter