La rafle du Vél d'Hiv – 16 et 17 juillet 1942

Leila RYDZINSKY, né à Odessa en Russie le 27 octobre 1893.

Voir toutes les images (10)

 

 

Ce focus accompagne le souvenir des Juifs raflés par la police française, à Saint-Denis, pendant la Seconde guerre mondiale. Ils sont au moins 111 à avoir été arrêtés, dans tous les quartiers de Saint-Denis, puis déportés, de 1941 à 1944. Parmi eux, 19 enfants.

69 Juifs : tel était l’objectif de la rafle du Vél d’Hiv pour Saint-Denis.

Ce focus présente quelques feuilles de témoignage envoyées à Yad Vashem, en Israël, pour faire en sorte qu’aucun nom et prénom ne soit oublié. Toutes ces pages, en partie manuscrites, concernent des Dionysiens. Elles ont été envoyées par la famille, des voisins ou des connaissances.

Monsieur Leila RYDZINSKY, tailleur au 5 rue Dézobry, déporté à Auschwitz par le convoi n° 7 au départ de Drancy le 19 juillet 1942. Il a donc fait partie du premier convoi de Juifs victimes de la rafle du Vél d’Hiv à quitter la gare du Bourget-Drancy pour Auschwitz. Le convoi n° 7 a été le premier à connaître une sélection pour la chambre à gaz dès son arrivée à Birkenau.

Madame Malka Gitla WEGLISZEWSKI, au 10 rue de Strasbourg. Elle a été déportée par le convoi n° 12, le 29 juillet 1942.

Monsieur Mordechai KOUTCHOUK, au 34 rue de Dalmas. Il était commerçant. Il est parti à Auschwitz au départ de Drancy le 2 mars 1943.

Monsieur MICHEL et Robert MICHEL. Monsieur MICHEL tenait la boucherie chevaline de l’actuelle rue Danielle Casanova. Robert MICHEL qui était écolier à l’école du Bel Air a été déporté par le convoi n° 60, le 7 octobre 1943, au départ de Drancy.

Monsieur Claude SAMUEL et Madame Judith BUSSY, née GOLDENSTEIN, opticien et commerçante au 79 rue de la République, arrêtés à Nice où ils s’étaient réfugiés pour se protéger. Ils ont été déportés le 7 mars 1944 par le convoi n° 69.

Monsieur Josef CZAPKA, 16 ans, caché au 44 rue de la République (devenue pendant la guerre rue du maréchal Pétain) et déporté depuis Drancy par le convoi n° 73, le 15 mai 1944.

Madame Berthe RYDZINSKY et André-Claude RYDZINSKY, 8 ans, déportés le 30 mai 1944 par le convoi n° 75. Ils habitaient initialement au 5 rue Dézobry.

Focus pubié le 27/07/2012